Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 18:12

L' armée de terre peut-elle mettre en oeuvre des aéronefs  ?

La 2ème guerre mondiale: la tutelle américaine

En novembre 42 la marine américaine utilise des L4 pour guider les tirs de son artillerie navale sur les côtes marocaines. Le 2ème corps US installe une école d'observation aérienne en Algérie. Le rapport du 1er français a avoir volé sur L4, en décembre 42, insiste sur l'apport de l'aviation d'observation pour les grandes unités

blindées.

Cinq mois plus tard, en avril 43, sur l'insistance du Général Giraud, la 5ème armée US livre 2 L3 Aeronca.

Une section d'observation peut ainsi être constituée. Elle est formée de pilotes et de mécaniciens de l'Armée de l'Air, d'observateurs de l'Armée de Terre qui fournit également les véhicules et le matériel radio. La section effectue son entrainement puis devient, à la fin de la campagne de Tunisie, section expérimentale dans les divisions du 1er corps de débarquement et aide à l'entrainement des écoles à feu.

 

.

La guerre d'Algérie: le temps des pionniers

En septembre 54, les premières expériences d'emploi de l'hélicoptère sur le terrain sont lancées. Le GH1 envoi quatre H-23 participer à cette expérimentation au sein de la 7ème Division Mécanique Rapide, en Allemagne. Début 55, Crespin et Puy Montbrun tirent dans un rapport les enseignements de la guerre d'Indochine. Il y est fait mention des concepts qui feront l'ALAT: hélicoptère de combat, aéromobilité, antichar...

 

Fin 54, l'Armée de Terre dispose de deux structures différentes pour ses moyens aériens: l'ALOA qui regroupe les avions au sein des GAOA et le GH1, unité d'instruction des pilotes d'hélico. Afin de regrouper le GH1 et l'ALOA sous un même commandement, l'ALOA devient Aviation Légère de l'Armée de Terre le 22 novembre 1954. Le commandement en est confié au Général Lejay. L'ALAT devra synthétiser l'ensemble des missions expérimentées depuis les premiers observateurs de la 1èreGuerre mondiale.

 

L'organisation de l'ALAT en 1960

L'ALAT aligne, en 1960, 687 avions et 394 hélicoptères, servis par 442 officiers et 1850 sous officiers.

En Algérie, le GH2 est la seule unité d'hélicoptères de manoeuvre de l'Armée de Terre opérationnelle. Il s'y ajoute 17 pelotons avions et 15 pelotons mixtes avions hélicos légers. Toutes ces unités dépendent d'un point de vue technique des Groupements ALAT (ex GAOA) des Corps d'Armée.

En métropole, 3 groupements ALAT assurent le commandement technique des Groupes ALAT: Versailles (GALAT de Nancy, Satory et Dinan), Toulouse (GALAT de Tarbes et Valence) et Baden-Oos (GALAT de Baden).

Les écoles de l'Armée de Terre de Saumur, Montpellier et St Maixent accueillent des pelotons mixtes avions hélicos. Le Commandement de l'ALAT est fixé à Issy-les-Moulineaux.

L'École de Spécialisation de l'ALAT, située à Dax, est chargée de la formation initiale des pilotes et observateurs.

L'École d'Application, implantée Sidi Bel Abbès, forme les pilotes au combat et les transforme sur hélicoptère moyen.

 

 

Les enseignements de la guerre d'Algérie

 

Les sept ans de la guerre d'Algérie ont permis de définir les concepts qui font l'ALAT d’aujourd’hui.

Les opérations aéromobiles, associant les hélicoptères transportant des fantassins, les hélicoptères de reconnaissance, les hélicoptères armés chargés de leur protection, les hélicoptères sanitaires, les hélicoptères de commandement, avaient fini par démontrer toute leur efficacité.

Les commandants d'opérations font part de leurs satisfactions: le Colonel Bigeard, commandant le 3ème Rgt de Parachutistes coloniaux, le Lieutenant Colonel Jeanpierre et le Lieutenant Colonel Dufour, commandants le 1er REP, précisent que les opérations ont eu un rendement exceptionnel grâce à l'utilisation des DIH. (détachement d'intervention héliporté).

Au départ de Crespin, en 60, preuve était faite que l'Armée de Terre pouvait déployer des aéronefs sans l'intervention de l'Armée de l'Air.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean pierre Ebrard - dans MES VOLS - DEBUT DE CARRIERE
commenter cet article

commentaires