Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 13:17

Autre expérience montagne dans les Pyrénées :
        Jean Puyo est le représentant pour la région des huiles HAFA. Il a un Piper J3,le plus léger de la série des Piper, mais équipé d’un moteur 90 cv au lieu du 65 cv habituellement installé. Il " grimpe aux arbres " et a des réservoirs supplémentaires qui lui donnent huit heures d’autonomie. Il est peint aux couleurs de cette marque d’huile. Ma tâche consistera à survoler les stations de ski de la région en se faisant bien voir naturellement. Il y a une altitude règlementaire pour le survol des rassemblements de personnes. Je m’en inquiète et téléphone au chef de district aéronautique. Heureuse époque où on nesort pas encore systématiquement le parapluie.
   " Faites comme vous voulez, tant que vous ne faites pas coucher les skieurs sur les pistes… ! " 

    Je ne me prive pas de voler bas, c’est toujours grisant, en surveillant attentivement les câbles de télésièges. C’est un travail de professionnel. Bien équipé dans une bonne combinaison et des ssous-vêtementschauds, il n’y a pas de chauffage, quelques sandwichs et c’est parti pour 6 à 7 heures de vol non-stop.
    Ce jjour-là le ciel se couvre. Je passe de justesse le fameux col du Tourmalet. Je survole la station de La Mongie. En arrivant sur les ppistes,j’aperçois une Alouette III au sol, rotor tournant. Elle doit être en intervention sanitaire. Au moment ooùj’arrive au-dessus, elle décolle en montée rapide, je suis bas, je dois faire un virage rapide pour l’éviter, son pilote ne pouvait pas imaginer la présence d’un avion aussi bas au-dessus de lui.

     Je tourne un peu sur la sstation,mais les conditions ne sont pas bonnes et se dégradent. J’essaye de faire demi-tour vers le TTourmalet,mais le col est maintenant bouché. Je prends la vallée qui descend vers Tarbes. Nous sommes en condition de " jour blanc ". On ne distingue plus le relief sur la neige et il est même difficile d’apprécier la distance qui nous en sépare. Tout d’un coup, j’aperçois un ccaillouqui émerge de la neige, je ne suis qu’à quelques mètres de la pente sans m’en rendre compte. Virage rapide, sans ce ccaillouprovidentiel j’allais me crasher à pleine vitesse.

     Je suis obligé de remonter vers la station, ça s’est aussi bouché de ce ccôté-là J’envisage un éventuel atterrissage dans la neige, sans skis bien entendu en repérant une surface dégagée avec une bonne pente en montant (technique de l’atterrissage à ccontrepente pour qu’au moment de toucher la vitesse soit la plus faible possible et limite les risques de capotage, capotage quand même inévitable. Je tourne un bon moment comme ça entre le col et la vallée toujours bouchés. Heureusement, j’ai une bonne réserve d’essence. Finalement, je trouve un trou vers la vallée et je peux rentrer à Dax.

     Une autre de mes missions avec cet avion consiste à survoler les matchs de rugby et de foot. J’observe le jeu et quand un but ou un essai sont marqués, je fais des cabrioles au-dessus du stade.
                 On s’amuse comme on peut… !

Partager cet article

Repost 0
Published by jean pierre Ebrard - dans MES VOLS - DEBUT DE CARRIERE
commenter cet article

commentaires